naar top
Menu
Logo Print

Que contient la loi sur les drones?

Plusieurs secteurs s'engagent pour une législation plus flexible en matière de drones en Belgique
magazine

Le cluster flamand sur les drones EUKA et plusieurs secteurs ont présenté un publication dans laquelle ils tirent la sonnette d'alarme. Les secteurs comme ceux de la surveillance, de la construction, de l'agriculture et du transport voient énormément de potentiel dans l'utilisation des drones au profit de l'industrie. Mais ils redoutent de se heurter aux administrations. Ils se sont donc regroupé afin de soumettre une proposition qui reprend concrètement les cas pratiques qui nécessiteraient une législation plus flexible. Le réseau innovant d'entreprises qui stimule le développement de l'industrie soutenue par les drones en Flandre rappelle dans son rapport, réalisé avec Boerenbond, FEBETRA, APEG-BVBO et avec la Confédération Construction, les manquements dus à une législation trop strictes. “Les règles actuellement appliquées ont été empruntée au secteur de l'aéronautique”, explique Mark Vanlook, cluster manager d'EUKA. “Et dans la plupart des cas, un drone est un outil pratique associé à un chantier ou à la couverture d'un terrain défini, et non un avion.” selon l'industrie, les règles actuelles ne sont pas suffisamment flexibles pour permettre une concurrence à l'échelle internationale. “La technologie a déjà tellement évolué que le drone ne doit plus forcément rester dans le champ de vision du pilote”, ajoute Vanlook. Ce décalage entre législation et réalité empêche les entreprises d'investir. Le secteur craint qu'à force de rester à la traîne, la Belgique y laisse des plumes au profit d'autres pays. “Le document s'adresse surtout au ministre Bellot afin qu'il réinterprète les directives européennes relatives aux drones”, explique Vanlook. Selon lui, la Belgique pourrait jouer un rôle de pionnier sur la scène internationale en interprétant la loi au bénéfice de nos entreprises.